Gilles Depussay : Le Moulin de Frouville-Pensier à OZOIR-LE-BREUIL

22_Gilles_DepussayLes origines de ce moulin banal seigneurial, sur pivot en bois, datent probablement du XIV° siècle. En 1822, le moulin brûle. En 1826, le nouveau propriétaire, de la ferme du Pensier – alors député du Loiret – le fait reconstruire en pierre (à l’époque, le coût d’un tel moulin était 3 fois plus cher qu’un moulin en bois). Sur les 820 moulins en activité au XIX° siècle en Beauce, seuls 30 d’entre eux étaient en pierre. La grande majorité ont disparu ; il reste aujourd’hui 12 moulins sur le territoire de Beauce (départements 28, 45, 41 et 91) dont 2 en pierre, restaurés par des communes, des associations de sauvegarde ou leur propriétaire. A l’époque, le moulin avait un rôle social important: les habitants apprenaient des nouvelles au moulin, aux cafés ou àla sortie de messe, la presse étant peu développée. Dans les années 1910, le moulin écrasait de l’orge pour les animaux, le blé étant interdit*. Par la suite, laissé à l’abandon, il s’est dégradé. En 1980, sur l’initiative de Gilles Depussay, agriculteur dans la ferme voisine, alors maire de Saint-Cloud-en-Dunois, et Monsieur Legrand, maire d’Ozoir-le-Breuil (aujourd’hui décédé), une Association de sauvegarde se crée pour préserver ce patrimoine privé. Le propriétaire actuel accorde un bail de 90 ans à1’Association, présidée par Gilles Depussay, pour procéder aux travaux de restauration qui durent 10 ans (de 1982 à 1991). Tout était à. faire pour reconstruire cette tour en pierre ; des bénévoles passionnés ont été soutenus par Maurice Dousset, alors Président de Région Centre. Le moulin est inscrit à l’inventaire des monuments historiques, pendant cette période. Monsieur Accault,couvreur à Bonneval, assure la rénovation de la toiture, pour laquelle l’association a obtenu de nombreux prix nationaux. Idéalement situé en Beauce Dunoise (ou « la Beauce de Zola »- Zola est venu dans les fermes voisines le 8 mai 1886), limitrophe du Loir-et-Cher (à 500m) et du Loiret (à 4km), les visites au moulin sont très prisées par les groupes, qui découvrent en même temps Les Grottes du Foulon de Châteaudun ou les Barques électriques de Bonneval.Aujourd’hui,l’association comprend 140 membres. Pour es visites du moulin, le public est accueilli par Gilles Depussay, Guy Thibault (fils de meunier, qui a même reçu julie Andrieu pour l’émission de France 3 «Les Carnets de Julie» en 2014 !), jean-Paul Normand. Un assistant, salarié de l’association (en contrat aidé), leur permet d’ouvrir plus largement que les autres moulins et d’assurer un accueil les vendredis, samedis et dimanches, de mars à septembre  pour les groupes, toute l’année, sur rendez-vous. Participant aux animations de «la Route du Blé en Beauce »,vous trouverez sur place de la farine de blé issue du moulin.

Pour en savoir plus : http://moulin.frouViIle.free.fr/

*A partir de 1910, un texte de loi a obligé les meuniers à moudre exclusivement de la farine pour animaux. Le monopole de Ia farine de blé de consommation était désormais réservé aux minoteries.