Jean Feugereux (1923-1992) : un peintre beauceron*

54_jean_Feugereux« A l’age de quatre ans, je dessinais les poules et les lapins à la ferme de Saint-Germain. […] Mais c’est à seize ans que j’eus la révélation ! A la ferme où je travaillais alors, nous ramassions les pommes de terre dans un champ situé entre Janville et Santilly. […] Sous le ciel zébré d’éclairs et lourds d’énormes nuages, la vision était hallucinante de ce chariot enlisé […] J’essayai de dessiner de mémoire cette scène qui m’avait tant frappé mais j’en fus totalement incapable  » (Lettres de Beauce)

C’est ainsi que Iean Feugereux (Fresnay-L’Evêque, 25/09/1923 – Chartres, 3/02/1992) envisagea de devenir un artiste et le fut grâce à son maître Renefer (1879 – 1957).

A vingt-sept ans il était professeur à 1’Ecole ABC de dessin par correspondance, dont il avait suivi les cours et dont il devint le directeur de l’enseignement.

Ses origines familiales, paysannes par son père, étaient aussi musiciennes et artistiques par sa mère. Alphonse Marré, son grand-père qui l’éleva en partie, fut organiste de la cathédrale de Chartres de 1911 à 1943 et son arrière-grand-père, Léon Louis Chapon, était graveur. De son côté paysan, il retient l’effort et la force de travail, servis par une énergie très supérieure à la moyenne et qui lui permettait de faire plusieurs journées dans une.

A moins de trente ans, il était le président du salon de Boulogne-Billancourt puis le trésorier du salon Comparaisons qui lui permit de rencontrer tous les artistes qui comptaient dans toutes les tendances de l’art de l’époque. Presque essentiellement paysagiste, il appréciait l’œuvre des artistes les plus variés parmi lesquels Vieira da Silva ou Jacques Villon. Ce dernier l’influence d’ailleurs dans sa gravure au burin.

Peintre de la Beauce, et reconnu comme tel, il le fut également de la Bretagne.Aquarelliste apprécié et « médaillé », il grava trois cents planches aux sujets plus variés, y compris le nu. Ses illustrations de La Terre de Zola ou de La Farine du diable de Paul Vialar furent particulièrement remarquées.

Jean Feugereux trouvait encore du temps pour s’occuper des artistes: président de l’association Fra Angelico (social) ou de l’ADAGP (droits de reproduction), membre d’honneur de la Maison des artistes…

Il repose au cimetière de Prasville, non loin de son presbytère.

*www.feugereux.com