Max de Pibrac : Agriculteur à Romilly-sur-Aigre à la ferme de GUICHERY*

11_max_de_PibracLa particularité de Max de Pibrac, résidant au Prieuré de Bouche d’Aigre, est d’exploiter la Ferme de Guichery, située sur la commune d’Autheuil, dont les terres sont sur Autheuil et Romilly. Depuis 1830, le Prieuré de Bouche d’Aigre, propriété de la famille de Pibrac, comprenait deux fermes :la Ferme de Guichery et la Ferme de la Flocherie (qui était exploitée par Fernand Ménage). Né à Toulouse en 1951, après un Bac D et des études d’ingénieur agricole, Max travaille dans un centre de gestion pendant un an avant de quitter Toulouse en 1978, pour reprendre la Ferme de Guichery, où il va vivre pendant 10 ans avec sa femme Aline et leurs 4 enfants. L’exploitation comprend 120 hectares, principalement dédiés aux cultures de céréales : blé, maïs, colza, tournesol, petits pois.

Au décès des grands parents de Max, la famille s’installe au Prieuré de Bouche d’Aigre, en 1987, qui comprend également 30 hectares de bois. Il reprend par la suite 30 ha de terres en plus. Des transformations sont nécessaires pour améliorer le drainage des terres « argile à. silex  » des plateaux (sur 70 ha), et l’irrigation est mise en place en 1989 pour les maïs et les pommes de terre.

Dans les années 1995, afin de préserver la matière organique de la terre en l’enrichissant, Max développe la culture sous mulch, une pratique expérimentale qui fait ses preuves au Brésil. Il y voit des avantages non négligeables : agronomiques (pas de labour en profondeur, transformation des résidus en humus, structuration du sol), économiques (diminution à terme des apports d’engrais, moindre consommation de carburants : -30 à 40% par rapport au labour traditionnel), et optimisation du travail. Ce procédé d’agriculture « raisonnée » tend à se développer aujourd’hui, en fonction des spécificités des terres cultivées.

Certains des matériels utilisés sont en commun, il apprécie cette entente et l’entraide entre les agriculteurs de la commune.

En 2006, avec Aline, ils décident de se diversifier dans l’activité touristique en aménageant une grange en gîte de grande capacité et créent quelques années plus tard, des chambres d’hôtes dans le Prieuré. Malgré des périodes difficiles, Max a toujours eu la passion d’entreprendre et se félicite du choix de son plus jeune fils, Antoine, de s’installer à la Ferme de Guichery.

* D’après l’exposition Portraits d’Agriculteurs, dans le cadre de la Route du Blé en Beauce 2013 et du journal de Romilly-sur-Aigre.